Cursos

Podcast

Canales Youtube

Visitantes

29,699,814

HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE. La Guerre contre Tenochtitlán II

Hits:229

HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE.
<br>La Guerre contre Tenochtitlán II


D'autres peuples comme les zapotèques, mixtèques etpurépechas, parmi bien d'autres, n'avaient pas accepté les réformes de Tlacaélel, eux ne se déchiraient pas entre eux, et n'avaient pas peur du retour du tant attendu Quetzalcóatl. C'est pour cette raison que la Malinche, bien consciente de cesproblèmes, recommendaà Cortés d'attaquer les mexicas deMéxico-Tenochtitlán, et de ne pas toucher aux autres peuples. Les espagnols agirent ainsi comme un virus dans l'Anáhuac, visant la partie la plus faible.

Chicomecátl, fut l'autre allié de Cortés. Chef de Cempoala, une communauté totonaque, Chicomecátl offrit à Cortés une petite armée d'hommes et de femmes qui se chargèrent d'alimenter enpermanence les envahisseurs et de leur servir de porteurs. Cetteaide, depuis le débarquement, jusqu'à la chute de Tenochtitlán,seradécisive pour les envahisseurs, qui n'eurent jamais à se préoccuper de l'intendance.

HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE.
<br>La Guerre contre Tenochtitlán IICortés fitune autre trahison, et agit sournoisement. Pour se dégager de la loi de Cuba, il fonda le 22 avril 1519, la Villa Ricade la Vera Cruz. Avec ses partisans, il organisaun montage dénommé, ?finde l'expédition de Diego Velázquez?, en créantune nouvelle expédition qui dépenderait directement du roi d'Espagne.

Pour que les membres de l'expédition qui étaient fidèles à Velázquez, ne puissent pas lesgêner dans ses plans, il ordonna de couler tous les bateaux, sauf le meilleur, qu'il envoya en Espagne avec un nouveau traité pour "sauver l'or". Cortés nebrula pas les bateaux, ses complices, en secret, firent des trous dans les coques, pour que les navires s'enfoncent sans lueur ni bruit. Au petit matin, ses réfractaires ne pouvaient plus retourner à Cuba.
Les membresde l'expéditionrestés loyaux au gouverneurde Cuba, entrèrent en conflit ouvert avec Cortés. A deux reprises, ils tentèrent de l'assassiner. Cortés dû se reposer dans un repère discret pour se protéger de ses propres hommes. L'expédition espagnole connut ainsi de nombreux pugilats, des vols, des trahisons, entre ses propres membres. Cortés alla jusqu'à exécuter plusieurs espagnols.
Ensuite la Malinche suggéra à Cortés de faire alliance avec Tlaxcala,quiétait un Seigneur ennemi de Tenochtitlán. C'est pourquoi,l'expédition fit marche versTlaxcala, en laissant 150hommes, des marins et des malades, à La Villa Rica de la Vraie Croix (Vera Cruz).
Xicoténcatl futun guerrier courageux tlaxcaltèque qui combatit l'expédition espagnole. Comme les tlaxcaltèques n'avaient pas renié le culte de Quetzalcóatl, ils n'avaient pas peur de son retour. Ils étaient très bien informésque, depuis1492, soit depuis 27 ans, les espagnols massacraientles peuples anahuacas de la Caraïbe au Panamá. Les espagnols avaient aussi subi des défaites dans les expéditions de 1517 y 1518, face aux mayas, chontales ettotonaques. Il faut dire que contrairement aux mensonges de l'histoire des envahisseurs, nos ancètres du Cem Anáhuac étaient parfaitement informés des évènements, ce n'étaient pas des nations isolées. Deplus, les Antilles constituaient un pont maritime millénaire entre l'Anáhuac et Tawantinsuyu, l'Amérique du sud. Les mayas étaient d'excellents navigateurs de haute mer, équipés de galères de 80 rameurs.
Xicoténcatl infligeales premiers déboiresaux espagnols dans des affrontements brefs. La Malinche intervintalors auprès du Tlatócan, le Conseil Suprèmede la Triple Alliance à Tlaxcala, lui proposant son alliance pour lutter contre le seigneur de Tenochtitlán. C'est pour cette raison que Tlaxcala ordonnaà Xicoténcatl, de laisser passer l'expédition afin d'arriver à Tlaxcala. Cortés ne pardonna jamais la première défaite que lui infligea Xicoténcatl, il utilisa à son avantage les extraordinaires capacités militaires de Xicoténcatl pendant la prise de Tenochtitlán, mais il le fit assassiner aussitôt après.
Une fois à Tlaxcala, Cortés fut invité par le Conseil Suprême de Cholula pourrecevoir celui qui se présentait comme l'ambassadeur de Quetzalcóatl?, attendu depuis des temps immémoriaux dans la ville consacrée à la sagesse de Quetzalcóatl. Pour la période Postclassique, au moment de l'invasión espagnole,il y avait dans Cholula la plus importante Calmécac, c'est à dire,l'école supérieure où on préparait les fils des autorités nahuas, quiétaient destinés à gouverner. Cholula était un espace sacré d'études consacré à Quetzalcóatl.

Buscar