Cursos

Podcast

Canales Youtube

Visitantes

29,547,145

11 HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE. La Période Postclassique ou la Décadence

Hits:185

11 HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE.
<br>La Période Postclassique ou la Décadence
Tout ce qui constitue l'univers et la vie suit des cycles ; le jour et la nuit, les saisons et les marées. Les illustres ancêtres ont accompli leur cycle, et ont mystérieusement disparu de l'Anáhuac,détruisant leurs centres d'études et de recherches. Jusqu'à maintenant, nous ne savons pas pourquoi ils nous ont quittés, où ils sont allés, et pourquoi ils ont détruit ces magnifiques constructions appelées en langue náhuatl ?Tollán?, et que nousconnaissons aujourd'hui comme les ?zones arquéologiques?.

Il reste annoncé dans les prophéties, que Quetzalcóatl, LeSerpent à Plumes, symbole de la sagesse et de la spiritualité, quitta l'Anáhuac par l'Est, au lieu-dit Coatzacoalcos, dans l'état de Veracruz, mais qu'il reviendra au même endroit au mois "une canne", un mois du calendrier maya qui revient tous les 52 ans ,pour rétablir l'équilibre et l'harmonie avec la renaissance de ses enseignements.

Entre ce qui est aujourd'hui le Nicaragua et le Nord du continent, les illustres ancêtres toltèques abandonnèrent leurs centres de connaissances et alors commençat une période de décadence philosophique et religieuse parmi tous les peuples qui, en l'absence de nos Vénérables Maitres de la Toltecáyotl,tentèrent de rétablir l'ordre au moyen des armes. Ce qui se traduisit par une époque jusqu'à là inconnue dans l'Anáhuac, dedisputes territoriales, de rivalités et de la fin de l'harmonie qui régnait dans la période classique.

11 HISTOIRE de l'ANCIEN MEXIQUE.
<br>La Période Postclassique ou la Décadence

Cette éppoque qui est appelée Post-classique par les historiens, ou La Décadence, commença au milieu du neuvième siècle de notre ère. Plusieurs régions de l'Anáhuac se dépeuplèrent, là où les toltèques disparurent.Dans l'Altiplano Central, la région deslacs,le dépeupement fut très important.
C'est pour cette raison que les nomades des zones semi-désertiques du centre nord de l'actuelle ville de Mexico,commencèrent à migrer vers les terres plus fertiles du Sud, alors que leur culture fut celle des nomades chasseurs cueilleurs. Cetteimmigration futbien accueillie par les peuples del'AltiplanoCentral, etcommençat unepériodede syncrétisme avecl'ancienne sagesse toltèque et les nouveaux venus.
La dernière migrationfut celle dela peuplade mexitin,qui au début,fut accueillie par un peuple de lignée toltèque àCulhuacán,sur lesrivages du lac.
Les nouveaux arrivés étaient guidés par leur prêtre appelé Tenoch, et vénéraient une déité appeléeHuichilopoztli, qui était un symbole de la volonté de puissance, de la guerre et du monde matériel. Commeils étaient belliqueux, ils rencontrèrent des problèmes avec plusieurs peuplades de la région, et finalement, ils serésolurent à s'établir sur une ile du lac Texcoco, alors que d'autres s'établirent sur la terre ferme à Texcoco. Les mexitinadoptèrent les bases de la culturetoltèque,spécialement en ce qui concerne la coutume de se marier avec des femmes des peuplades déjà installées dans la région,lesquellesconnaissaientet pouvaienttransmettre l'héritage culturel de laToltecáyotl, une forme de vie millénaire.
A Cholula, un très ancien centred'enseignement dédié à Quetzalcóatl, les toltèques nele détruisirent pas et dans la période de décadence, le centre se transforma en calmécac, où étaient formés à la Toltecáyotl, les fils des familles gouvernantes del'Altiplano. C'est en ce lieu qu'ils se préparaient à gouverner. Les dirigentes mexitin, commeMoctezuma, Ilhuicamina, TlacaéleletNetzahualcóyotl du lignage des maitres de texcoco, y étudièrent.
En ces temps-là, la peuplade qui dominait la région, était lestepanecas de Azcapotzalco. A la mort de son chefTezozómoc, son fils Maxtla lui succéda, et en suivant l'exemple de son père, il entra en conflit avecTexcoco, Tenochtitlánet Tlacopan, villes qui se liguèrent pour former ce qu'on a appelé la Triple Alliance.
La défaite du puissant seigneur de Azcapotzalcoface à la Triple Alliance, a été le début de l'expansion de ceux qu'on connaitra comme lesmexicas.
Ceci est dû aux capacités dupersonnage le plus impor-tant des mexitin, Tlacaélelqui fut un guerriercourageux , un visionaireet un homme d'état qui, à partir de la défaite de Azcapotzalco en 1428, changeat le destin des mexitin.
Il a conseillé au chef Itzcóatl de détruire les anciens codex qui contenaient l'histoire des mexitin, arrivés faibles et pauvres sur l'Altiplano central, pour créer une nouvelle version mythique de leur histoire, dans laquelle ils étaient le peuple élu venu de Aztlán. Il changealeur nom demexitinenceluide mexica, et remplaça lafigure de Quetzalcóatlpar celle de Huichilopoztli. End'autres termes, il fit faire un changement de 180° àla pratique philosophique spirituelle toltèque, la remplaçant par une philosophie matérialiste, mystique et guerrière.
La guerre fleurie toltèque, à caractère spirituel, fut remplacée par une lutte de conquête pour rançonner les peuples voisins.
Le chaos qui s'en suivi sera utilisé comme instrument de changement pour stimuler le commerce. On encouragea la propriété privée, la consommation d'articles de luxe, on formades élites économiques, militaires et religieuses. Le système éducatif toltèquesubira de sévèresbouleversements. l'école publique devint des écoles militaires où les macehuales, c'est à dire, les fils du peuple,devinrent des hommes de troupe, et les fils de riches, les ?pipiltin?, en chefset dirigeants.
Il est important de préciser que ces changements n'eurent lieu que parmi les groupes nahuas de l'Altiplano, spécialement parmi les mexitin oumexicas, et les peuplades qui s'unirentà la Triple Alliance. Les autres peuples de la culture del 'Anáhuac, conservèrent la tradition Tláloc-Quetzalcóatl: les zapotèques, mixtecos, purépechas ou mayas, pour ne citer qu'eux.
Cependant, en l'absence des vénérables maîtres toltèques, ils cessèrent de vivre naturellementen harmonie comme ils le connurent lorsque la tradition ancestrale était parfaitement respectée, mais ils conservèrent beaucoup de références et de pratiques culturelles de la Toltecáyotl.
Malgré l'abandon de la pratique philosophique spirituellepar lesmexicas, le niveau de développement culturel del'Anáhuac restaittrèsavancé, malgré ce qu'ont pu raconté les envahisseurs du XVIèmesiécle,ou les nécolonialistes du XXIème siècle. Lacivilisation del'Anáhuac, était à bien des égards, bien supérieure àcelle de l'Europe à la même époque. La preuveirréfutable en estque, en 1520, Cortés etses aventuriers s'émerveillèrent en découvrant la ville la plus grande et la plus peuplée, la mieux urbanisée de la planète:
?Tenochtitlan est plus grande, plus peuplée et mieux organisée que Madrid, Rome, París ou Londres", a-t-il écrit.
Version française de Jan et Sylvia Chanois Quintero

Buscar